fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Ateliers décembre et janvier : dernières places !

1 - 20 décembre à Paris Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés : évolutions et perspectives ? (OETH)  La réforme de l’obligation d’emploi ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Groupe Maladies chroniques et travail

27/09/2016

C'est parti !

Lundi 26 septembre, se tenait à Paris, la première réunion du groupe Maladies Chroniques et Travail (MCT). Pour mémoire, ce groupe de réflexion a été créé afin de tenter de répondre aux problématiques de conciliation entre maladie chronique et emploi, un constat fort qui avait émergé des résultats de la première session de l’observatoire QualiTHravail®.  A travers le regard croisé d’acteurs du milieu professionnel, associatif, institutionnel, universitaire, médical, mais également des salariés et patients, ce groupe multidisciplinaire a pour objectif concret d’imaginer un cadre favorable à la conciliation d’une vie professionnelle pour les travailleurs atteints de maladies chroniques.

Partager sa situation de malade chronique

Pour cette première séance de travail, c’est autour d’une seule question que les participants ont dû plancher : « Comment favoriser le partage de sa situation de malade chronique en entreprise » ? A l’issue d’échanges nourris, passionnés et engagés, les premiers éléments concrets identifiant les principaux freins au partage ont rapidement émergé.
Il est ressorti notamment que l’absence d’informations sur les droits mobilisables, sur les possibles aménagements de poste ou encore sur les éventuels impacts en termes d’évolution de carrière étaient des freins majeurs qui n’incitaient pas le salarié malade à partager sa situation. Mais ce manque d’information touche également la sphère relationnelle, puisque tous les participants se sont accordés à dire que, dans bien des situations, la crainte d’une modification des relations avec l’entourage (collègues et managers) était un frein encore persistant.
En complément de ces premiers obstacles, un besoin important de pouvoir être accompagné dans cette démarche de partage a également été mis en évidence. La présence par exemple d’un « pair » indépendant (hors de l’entreprise) ou du médecin du travail pour orienter et aider le salarié dans sa démarche semble être un prérequis également très fort.

En synthèse de ces premières pistes, derrière ce « Je veux savoir où je mets les pieds »  (verbatim du groupe) se cache en réalité une volonté claire de chaque personne concernée, de disposer de suffisamment d’informations et d’aides pour éclairer son choix de dire…ou de ne pas dire.  D’autres aspects relatifs aux modalités du partage ont également été évoqués comme la confidentialité (à qui et à combien le dire ?), le moment (quand le dire ?), et la capacité de la personne malade chronique à identifier ses besoins en fonction de la connaissance de sa maladie.

Trois autres réunions pour élargir la réflexion

De nouvelles réunions sont planifiées pour travailler en co-développement sur trois autres thématiques que les résultats de l’Observatoire avait mis en exergue.
–  Comment sensibiliser, accompagner et soutenir les collectifs de travail (management et équipe) ?
– Comment favoriser la mise en œuvre de politiques collectives en entreprise, en imaginant notamment des formes d’organisation du travail plus inclusives ?
– Comment faire de l’emploi un élément à part entière de la vie avec la maladie ?

Un livre blanc en perspective

« Pour cette première réunion de travail, c’est une très belle entrée en matière autour d’un sujet important qui est le partage de sa situation de handicap au travail », se félicite Stéphanie Galvan, Directrice Générale du cabinet et animatrice du groupe. Tous les éléments recueillis viendront enrichir les réflexions des thèmes de travail des trois prochaines réunions, et alimenter les contenus destinés à figurer dans le livre blanc et dont la sortie est prévue pour courant 2017. Nous tenons à remercier vivement tous les participants à ce premier groupe de travail, pour leur investissement et leur engagement à nos côtés. Merci !

Remerciements

Liste des participants de la réunion du 26 septembre
– Bernard ASSELAIN, Médecin épidémiologiste
– Laetitia BELLEMARE, Assistante sociale du travail
– Aurélia BIKARD, Conseillère RH pour la Direction de la Production Nucléaire et Thermique d’EDF
– Aurélia DEJEAN DE LA BATIE, Juriste, Responsable Recherche & Développement – Cabinet d’avocats Barthélémy
– Raymonde DRUONT-PEYRAT, Responsable Qualité de Vie au travail-Sante Prévention risques psychosociaux risques professionnels et Mission handicap pour la branche Assurances du groupe Malakoff-Médéric
– Elisabeth BOURALY, Mission handicap pour la branche Assurances du groupe Malakoff-Médéric
– Vinh N’GO, Médecin coordinateur du CIAMT (Centre Inter-entreprises et Artisanal de Santé au Travail),
– Corinne GOWER, Gastro-entérologue, Praticien Hospitalier en épidémiologie au CHU de Lille
– Michelle LAURENT, Naturopathe et formatrice en entreprises sur le thème de l’éducation, de la promotion et de la prévention en santé au travail
– François MARTINEZ, Conseiller technique au sein de l’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées)
– Joëlle MEZZA, Conseillère d’orientation-psychologue
– Alain OLYMPIE, Directeur de l’AFA (Association François Aupetit).
– Katherine PORTSMOUTH, Psychologue du travail et enseignante certifiée de la méthode Feldenkrais (éducation corporelle)
– Nathalie VALLET-RENART, Co-fondatrice et Directrice générale de l’Association Entreprise et Cancer
– Marie-Thérèse BOMBON, Association Keratos (Association sur les pathologies de la surface oculaire)

Animation
– Stéphanie GALVAN, Directrice Générale Ariane Conseil
– Fabien VALET, responsable Etudes et Statistiques Ariane Conseil

Pour consulter les résultats QualiTHravail® sur les maladies chroniques, contactez notre responsable Etudes et Statistiques : f.valet@arianeconseil.fr

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie