fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Déclarer sa DSN : Ateliers Ariane Conseil / KPMG à Lyon, le 14 janvier 2020

Face aux nombreuses questions que soulèvent les évolutions de l'Obligation d'Emploi des Travailleurs Handicapés et notamment ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Le handicap psychique a-t-il un lien avec les risques psychosociaux au travail ?

17/12/2015

Existe-t-il un lien entre les risques psychosociaux (RPS) et le handicap psychique ? Voilà une question qui a rarement été abordée… On sait que pour certains ce sont deux problématiques très différentes. Pour plusieurs raisons : les RPS ont une dimension collective et sont liées à l’organisation du travail, alors que le handicap psychique touche l’individu et est la résultante d’une maladie individuelle. D’autres encore diront que les RPS relèvent de la responsabilité de l’employeur tandis que les aménagements ou autres compensations mises en place pour les personnes touchées par un handicap psychique dépendent du bon vouloir de l’entreprise. Pourtant, après maturation, il semblerait que la frontière entre les deux soit parfois mince. Quels sont ces ponts ? Comment les entreprises doivent réagir ? Explications.

Risques psychosociaux et santé mentale au travail

Attachons nous d’abord au terme de RPS lui-même. Il désigne un ensemble de phénomènes affectant la santé physique et la santé psychologique. Les RPS peuvent, en effet, conduire à des troubles anxieux, que l’on classe parmi les maladies donnant lieu à un handicap psychique, à un syndrome d’épuisement professionnel (plus couramment appelé burn-out), à une dépression voire même conduire au suicide. Ils peuvent induire des invalidités et donc la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé. Donc, si le handicap psychique peut survenir indépendamment de la situation professionnelle, un environnement de travail dégradé peut tout de même être un facteur déclencheur.

Une population plus sensible aux RPS

On le voit, les pouvoirs publics et les entreprises se mobilisent sur la question de la Santé au Travail et des risques psychosociaux. Des plans de prévention des risques psychosociaux sont mis en place pour en limiter les risques mais ils concernent les salariés en général… Et nous l’avons vu avec les résultats de l’Observatoire QualiTHravail®, les personnes atteintes d’un handicap psychique, affichent des scores de santé et de qualité de vie au travail davantage dégradés. Dans une entreprise où la situation est compliquée, les salariés avec cette pathologie, pourraient donc être plus fragiles aux RPS. Les employeurs doivent donc être conscients de cette problématique et s’intéresser à cette population plus vulnérable.

Une réflexion stratégique pour les entreprises

Même si à un moment, les entreprises parlaient de « problème personnel » lorsqu’un salarié était en dépression voire se suicidait, aujourd’hui la situation a évolué et elles ne peuvent se dédouaner de leur responsabilité… Ce qu’on leur a bien fait comprendre avec le fameux classement des bons et mauvais élèves suite aux vagues de suicide. Afin de prendre en compte la réalité du handicap psychique, elles ne doivent pas hésiter à solliciter des compétences internes multiples bien sûr mais aussi des intervenants externes qui auront une position objective et neutre et pourront avoir une meilleure connaissance de ce handicap.  Elles doivent se poser des questions sur l’organisation du travail mais aussi se centrer sur la personne. En travaillant sur la situation d’une personne souffrant de handicap psychique, ça leur donnera l’occasion d’améliorer la situation des autres salariés. Certaines entreprises commencent même à intégrer le handicap dans leur accord sur la Qualité de Vie au Travail. Un exemple à suivre… Il faut aussi sensibiliser et former la ligne managériale souvent soumise à plus de stress lorsqu’elle compte dans son équipe des salariés souffrant de ce handicap.

Quelques chiffres sur le travail et le handicap psychique

3,2 millions de personnes présentent un risque de burn-out en France
28% des travailleurs européen seraient exposés à au moins un facteur susceptible d’affecter de manière défavorable leur santé psychique (Eurostat, 2009)
1/3 des salariés présentent des difficultés psychologiques (source Ifas)

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie