fr / uk

A + | -

Imagine Human
Logo mobile

L'actualité du moment

Nous recrutons un chef de projet handicap, santé et QVT confirmé

Votre mission Vous intégrez une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de consultants confirmés, autonomes, responsables et engagés (ergonomes, psychologues, spécialistes ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Correspondants et référents handicap

06/09/2016

Quel parcours de professionnalisation ?

Une dynamique à maintenir sur un sujet complexe

L’efficacité des Politiques Handicap dépend en grande partie du niveau d’engagement mais aussi de professionnalisation des relais. Chargés de déployer localement un plan d’action ou spécialisés sur un thème précis (recrutement, maintien dans l’emploi…), leur mission nécessite une montée en compétence pour répondre aux problématiques concrètes auxquelles ils sont confrontés.
Les Missions Handicap nationales l’ont bien compris : être correspondants ou référents handicap ne s’improvise pas. C’est pour cette raison qu’elles sont nombreuses à mettre en place de véritables parcours, à la fois pour aborder le handicap et l’emploi de personnes en situation de handicap dans sa dimension technique mais aussi pour permettre à leurs correspondants handicap de maîtriser les enjeux et le fonctionnement de la Politique Handicap de l’entreprise.

Des parcours sur mesure calés sur les besoins des acteurs

« Il est bien sûr nécessaire de proposer dans un premier temps un module qui présente les aides prévues dans l’accord ou la convention et les points clefs à connaître sur les différents axes de la politique », précise Antoine Dezalay, Directeur de la conception d’Ariane Conseil.  Mais au-delà de cette base, l’important est de rester à l’écoute et de favoriser les retours d’expérience pour connaître les besoins qui apparaissent au fur et à mesure de la pratique. »

C’est au regard des besoins identifiés par les acteurs que des modules complémentaires, assortis parfois de nouveaux outils, peuvent être conçus. Sur le maintien dans l’emploi par exemple, un sujet qui suscite beaucoup d’interrogations… Sur cette thématique du maintien dans l’emploi, Ariane Conseil propose différents niveaux de perfectionnement. « Nous pouvons animer des formations spécifiques sur l’ergonomie, sur les dispositifs d’aide sociale ou encore sur l’animation de cellules de maintien dans l’emploi pluridisciplinaires comme nous l’avons fait chez Carrefour par exemple » confirme Antoine Dezalay. « A chaque fois, nous faisons intervenir des experts du sujets : ergonomes, assistante sociale, psychologue… tout dépend du sujet et des objectifs pédagogiques définis avec la Mission Handicap« .

Des formations aussi diverses que les situations auxquelles sont confrontés les correspondants

Les parcours de formation ont donc pour objectif d’étoffer le panel de solutions à apporter dans des situations précises. Mais ils permettent également de fédérer le réseau de référents en laissant une part importante au dialogue. « Lorsque les questions soulèvent des problématiques organisationnelles ou éthiques, c’est de l’échange entre les participants que vont naître les solutions » insiste Antoine Dezalay. L’échange de pratiques est en soi pédagogique, c’est connu et reconnu. Ajoutons à cela les modalités d’animation choisies : « nous pouvons également adopter des techniques d’animation de type ateliers de co-développement… un moyen puissant au service de la montée en compétence d’un groupe« .

Afin de balayer l’ensemble des situations de handicap auxquelles les correspondants peuvent être confrontés (déficience visuelle, auditive, psychique,  maladies chroniques invalidantes…), le cabinet propose aussi des modules visant à faire un focus sur un type de handicap donné : handicap et troubles psychiques, maladies chroniques, handicap invisible… Les référents d’entreprises comme Disney et Assystem ont bénéficié de ces modules, dont certains sont proposés en blended learning (en lien avec des expositions ou avec des contenus numériques). « Dans tous les cas, l’échange peut se poursuivre via une hot-line que nous proposons pour répondre à des besoins ponctuels » conclut Antoine Dezalay.

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie