fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

22ème Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées…

La SEEPH 2019 se prépare dès maintenant. Le cabinet Ariane Conseil vous propose des sensibilisations mobilisatrices, porteuses de ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Journée mondiale des troubles bipolaires

31/03/2017

3ème édition : le 30 mars dernier

Déployée en France depuis 2015 par l’association ARGOS 2001, la Journée Mondiale des Troubles Bipolaires a lieu chaque année le 30 mars, date anniversaire de la naissance de Vincent Van Gogh, lui même concerné par ce handicap psychique. Cette année, cette journée a été placée sous le signe de l’information et de la prévention, autour de témoignages de patients, de proches, de médecins, de chercheurs et de représentants associatifs et du monde du travail. Les objectifs ont ainsi été de faire connaître une pathologie mal connue, de déstigmatiser les patients et de lutter contre leur désocialisation. 

LES TROUBLES BIPOLAIRES, COMPLEXES ET DIAGNOSTIQUÉS TROP TARDIVEMENT

Anciennement appelés psychoses maniaco-dépressives, les troubles bipolaires appartiennent à la catégorie des troubles de l’humeur. Ils se caractérisent par l’alternance entre des phases d’exaltation de l’humeur avec augmentation de l’énergie et des activités (manie ou hypomanie), et des périodes de baisse de l’humeur (dépression), qui entraînent des difficultés importantes au niveau de la pensée, des actes, des émotions, du comportement et de l’état de santé global.
Entre ces deux phases, la personne souffrant de troubles bipolaires retrouve un état normal. La durée des épisodes peut varier de quelques jours à quelques semaines ou mois.

Les troubles bipolaires constituent un enjeu majeur de santé publique puisqu’on estime entre 650 000 et 1 300 000 le nombre de personnes atteintes en France. Pourtant cette maladie est toujours aussi mal détectée et prise en charge. En effet, d’après une étude parue en 2012, le retard au diagnostic et à la mise en place d’un traitement adapté est de 10 ans en moyenne.

LES SIGNAUX D’ALERTE

Ils sont évidemment variables d’une personne à l’autre : euphorie, volubilité, sociabilité excessive, surestime de soi pendant la phase maniaquee… ou au contraire perte de l’estime de soi, tristesse pouvant aller jusqu’à des idées de suicide pendant la phase de dépression…

La bipolarité est une maladie contraignante, affectant la vie quotidienne. Elle peut concerner différents domaines comme les facultés cognitives – en perturbant la mémoire, l’attention ou encore les fonctions exécutives des malades -, le sommeil – une insomnie sans fatigue peut être le signe d’un épisode maniaque – ou encore se manifester à travers une fatigue excessive… autant de manifestations qui peuvent venir compromettre l’emploi.

La bipolarité et plus globalement le handicap psychique dans la société et donc dans l’entreprise est un sujet encore peu abordé. En se déclarant bipolaires, certaines stars comme Benoît Poelvoorde ou Catherine Zeta-Jones ont contribué à faire tomber le tabou autour de cette maladie. « S’agissant de l’entreprise, la reconnaissance officielle du handicap psychique s’effectue sur le plan législatif grâce à la loi du 11 février 2005 qui dans sa définition officielle du handicap inclut les troubles psychiques. Cependant, la plupart des personnes souffrant de troubles psychiques ne font pas la démarche pour obtenir la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé. », rappelle Valérie Tran.

QUELQUES CHIFFRES CLES

3 à 5% de la population mondiale est bipolaire, entre 1 et 2,5% de la poluplation en France
15-25 ans, c’est l’âge du pic d’apparition des troubles bipolaires
Le diagnostic peut prendre 10 à 15 ans
1 patient sur 2 rencontre des difficultés à suivre régulièrement son traitement
Selon l’OMS, le trouble bipolaire occupe le 6ème rang parmi les maladies génératrices de handicap en termes de coût social et économique

****
L’association ARGOS 2001

L’association est animée par des personnes atteintes de troubles bipolaires et des proches.
Parmi ses missions, elle organise des réunions d’information et des conférences pour les patients et leurs proches, elle anime des groupes de paroles réguliers, elle tient une permanence téléphonique à l’écoute de tous et participe à des colloques sur la santé mentale et le handicap.

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie