fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Mouvement pour l’inclusion des salariés porteurs de pathologies chroniques

Le thème des maladies chroniques, mis en perspective avec le vieillissement de la population, les progrès ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

On reparle de la pénibilité au travail

17/01/2015

Revue Personnel - ANDRH

penibilite-travail

Depuis la parution des premiers textes en 2010, les rebondissements ont été nombreux...

La pénibilité au travail revient régulièrement sous les feux de l’actualité RH. Depuis la parution des premiers textes en 2010, les rebondissements ont été nombreux. Indépendamment de ces rebondissements, la pénibilité est un sujet qui mobilisera les entreprises cette année et encore l’année prochaine.  Entretien avec Antoine Dezalay, manager de projet Ariane Conseil.

Comment les entreprises peuvent-elles se saisir du sujet ?  Forcément en passant par la phase de diagnostic pénibilité au travail ? En quoi consiste la formation action ?

Le diagnostic est une étape essentielle pour les entreprises qui ont au moins 50% de leurs postes exposés à l’un des 10 facteurs de pénibilité légaux. Il permet d’objectiver l’exposition, de légitimer les mesures de prévention et ainsi de faciliter les discussions avec les partenaires sociaux en vue de l’accord ou du plan d’action.
Pour schématiser, deux grandes options méthodologiques s’offrent à l’entreprise qui engage un diagnostic : celle de faire réaliser une cotation de la pénibilité intégralement par un expert externe. C’est notamment dans ce cas de figure que nos ergonomes vont observer l’activité réelle de travail sur les postes qui auront été définis avec l’entreprise.  Celle qui consiste à faire en sorte que le diagnostic soit pris en charge par des acteurs internes à l’entreprise, ceux-ci étant formés et outillés au travers d’une formation/action. Evidemment, après le diagnostic à proprement parler, se tient le travail de recherche de mesures de réduction et de prévention de la pénibilité : c’est bien à cela que doit servir le diagnostic.

Comment le dispositif pénibilité au travail s’applique-t-il dans les PME ?

Pour le diagnostic, les PME ont d’abord intérêt à regarder comment se positionne leur branche professionnelle : certaines ont travaillé sur la mise à disposition de fiches standardisées pouvant leur servir de base de travail. A défaut, l’entreprise peut engager une démarche de diagnostic ciblé. Ainsi, nous pouvons étudier une partie des postes seulement – ceux réputés pénibles – et transférer la méthodologie pour que les autres postes soient progressivement étudiés par des ressources internes.
L’autre difficulté est celle du système d’information. Sur cette question, nous nous appuyons sur un partenaire qui développe le progiciel 1-One. Il permet à la fois une restitution complète de l’évaluation des risques, de la pénibilité au travail et des actions de prévention et sort ces fameuses fiches individuelles. Ses fonctionnalités et sa facilité d’installation et d’utilisation répond bien aux attentes des PME comme des grands groupes d’ailleurs.

Comment procédez-vous pour les entreprises qui ont déjà réalisé leur diagnostic pénibilité et mis en œuvre des plans d’actions ?

La principale évolution depuis 2011 réside dans le fait que les seuils de pénibilité sont désormais définis par les textes ; c’est là une évolution importante des textes qui a le mérite de simplifier les discussions car avant cette date, les différents acteurs devaient se mettre d’accord sur les seuils de pénibilité.
Pour ces entreprises qui ont réalisé leur diagnostic avant la définition légale des seuils, il se trouve que les seuils qu’avait retenus l’entreprise au moment où elle a réalisé son diagnostic ne sont pas nécessairement ceux que le législateur a retenus. Est-ce à dire que l’entreprise doit « recommencer à zéro » ? Heureusement, non ! Dans ce cas, nous réalisons une évaluation sur la base des seuils d’origine pour mesurer les progrès et une évaluation en prenant comme base les seuils légaux.
Dans le meilleur des cas, les entreprises saisissent cette opportunité pour élargir la focale et aller au-delà des critères légaux. Nous avons dans ce sens conçu et développé un référentiel qui porte non seulement sur les critères définis par les textes, mais permet aussi d’aborder les facteurs de pénibilité relatifs à la charge cognitive par exemple : c’est une manière de faire du diagnostic pénibilité de dépasser la démarche de mise en conformité et d’aller vers une véritable démarche de santé au travail.

______________

NOS FORMATIONS PENIBILITE AU TRAVAIL

Public :
* Acteurs RH
* Responsables HSE

Objectifs :
* Maîtriser le dispositif légal
* Conduire la démarche de diagnostic et d’évaluation
* Piloter le plan de prévention et de réduction de la pénibilité

Eléments de programme :
Le dispositif légal
* Pénibilité et facteurs de pénibilité : définitions
* Obligations et risques
* Négocier un accord ou plan d’actions : qui est concerné ? Quels contenus ? Quels indicateurs ?
* Établir et actualiser les fiches d’exposition individuelles
Évaluer la pénibilité
* Démarche et outils
* Réaliser le diagnostic pénibilité : quels acteurs ? Quelles étapes ? Quels outils ?
* Construire le référentiel d’évaluation : critères de pénibilité, seuils, système de cotation
* Élaborer la cartographie des postes et des facteurs de pénibilité
Piloter et animer le plan de prévention de la pénibilité
* Définir les actions de réduction et de prévention de la pénibilité
* Hiérarchiser les actions d’amélioration et les orchestrer dans le plan de prévention
* Faire le lien avec le Document Unique et les plans d’actions existants en matière de santé au travail (stress / RPS, plan seniors, politique Handicap…)

Pour plus de renseignements, contactez-nous

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie