fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Mouvement pour l’inclusion des salariés porteurs de pathologies chroniques

Le thème des maladies chroniques, mis en perspective avec le vieillissement de la population, les progrès ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Le maintien dans l’emploi des personnes malentendantes

15/10/2014

Le Fil d'Ariane - Spécial Maintien dans l'emploi

maintien-emploi-personnes-malentendantes

2,4 millions de personnes impactées dans leur quotidien professionnel par la malentendance...

On estime à 2,4 millions le nombre de personnes impactées dans leur quotidien professionnel par la malentendance. Un chiffre qui montre l’importance d’une meilleure prise en compte des problèmes d’audition au travail. Le point avec Valérie Tran, présidente d’Ariane Conseil qui a engagé cette année un partenariat avec l’association Vie Quotidienne et Audition.

La malentendance… Pourquoi avoir choisi de nous parler de cette déficience en particulier ?
VT : Avec les 3000 à 4000 surdités professionnelles qu’annoncent les experts pour les années à venir, favoriser le maintien dans l’emploi des personnes rencontrant des difficultés d’audition est un sujet pour les Missions Handicap. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les personnes âgées sont loin d’être les seules personnes touchées par cette déficience ! 40% des malentendants ont moins de 60 ans et 95% ont plus de 20 ans : des personnes majoritairement en âge actif donc. Beaucoup de malentendants passent leurs difficultés au travail sous silence. Il y a aussi ceux qui, faute de dépistage, sont pris en charge tardivement. Or, dès son apparition, la malentendance entraîne des confusions de phonèmes, en particulier sur les chiffres et les noms propres… ce qui peut être très gênant en situation professionnelle.

Comment aidez-vous les entreprises ?
VT : La première étape consiste à renforcer les dispositifs de détection. Pour cela, nous proposons, avec Vie Quotidienne et Audition, des formations destinées aux acteurs santé / prévention (services de santé au travail, CHSCT, préventeurs, …). L’objectif est d’apprendre à mieux identifier les signaux d’alerte et à mieux accompagner les personnes concernées. Ensuite, la sensibilisation reste un incontournable. Acouphènes, hyperacousie, surdité de transmission, surdité de perception… comme tous les handicaps, la malentendance est polymorphe. Sans compter qu’encore trop souvent, on confond surdité et malentendance : une confusion qui engendre une mauvaise compréhension des capacités de la personne. La sensibilisation doit permettre aux « entendants » de mieux comprendre les problèmes d’audition et leurs conséquences sur le travail mais aussi d’apprendre à adopter les bons réflexes pour garder une bonne qualité de communication avec leurs collègues concernés.

Vous parlez de l’association Vie Quotidienne et Audition… Pouvez-vous nous en dire plus sur le partenariat qui vous lie ?
VT : Créée en 2004, Vie Quotidienne et Audition œuvre pour une meilleure prise en compte des difficultés rencontrées par les personnes malentendantes. Son action se développe dans tous les versants de la vie quotidienne : vie privée, vie sociale, vie professionnelle… de l’enfance aux personnes âgées. Les actions de sensibilisation et de formation évoquées plus haut peuvent être menées conjointement avec l’association. Portée par Jérôme Goust, journaliste-écrivain malentendant (implanté cochléaire), auteur de différents ouvrages sur la malentendance et chargé d’enseignement en école d’audioprothèse et au CNAM, cette association apporte une touche d’expertise supplémentaire, notamment lorsque nos consultants-ergonomes interviennent sur le maintien dans l’emploi de collaborateurs ayant des difficultés d’audition.

De quelle manière intervenez-vous sur le maintien dans l’emploi des collaborateurs malentendants ?
VT : Chaque situation est étudiée au cas par cas. Nos consultants-ergonomes font un examen approfondi des situations de communication liées à la tenue du poste : réunions, conférences téléphoniques, entretiens en face à face… Ils évaluent l’ambiance sonore, les aspects acoustiques de l’environnement de travail. Une fois cette analyse réalisée, il faut définir les solutions. Ce peut être un téléphone avec amplificateur, un système de boucle magnétique ou de visiophonie. Ce peut être aussi des aménagements visant par exemple à améliorer l’acoustique ou à modifier la cartographie des échanges. Comme pour toutes nos actions de maintien dans l’emploi, nous allons formuler des préconisations techniques, organisationnelles et humaines en proposant éventuellement en plus de ces aménagements matériels, un accompagnement de la personne, une sensibilisation de l’équipe ou encore une aide au manager.

« Pour développer la visibilité et renforcer l’impact de Vie Quotidienne et Audition, nous avons choisi le cabinet Ariane Conseil. Ensemble, nous portons le sujet de l’audition dans les entreprises et auprès des acteurs santé / prévention, forts d’une conviction partagée : celle qu’une meilleure connaissance et une meilleure prise en compte des effets de la malentendance sur l’emploi est possible et nécessaire. » Jérôme Goust

Plus d’informations sur Vie Quotidienne et Audition : cliquez ici

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie