fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Sortie : livre blanc

A l’origine du livre blanc… En 2014, Ariane Conseil crée le premier Observatoire national sur ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Salariés aidants : quelles pistes d’actions ? – DRH

13/03/2018

1 actif sur 5... 17 millions d'ici 2020 !

Salariés aidants : le champ des possibles

La promulgation récente de la loi permettant le don de jours de repos non pris au bénéfice des proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap, resitue l’enjeu majeur que représente l’accroissement constant du nombre de salariés aidants en plein cœur de l’actualité. Cette mesure fait notamment écho à des problématiques d’absentéisme : les salariés aidants comptabilisent environ 16 jours d’absence supplémentaires par an par rapport aux salariés non aidants [2;3].

Estimés à environ 4,5 millions [2;3], les salariés aidants représentent aujourd’hui environ 1 actif sur 5 en France [4]. Le contexte de vieillissement global de la population, d’inversion du rapport actif/inactif [5] associé aux orientations des politiques publiques sur la gestion des seniors préfigure l’augmentation structurelle du nombre de proches aidants au sein de la société (17 millions d’ici 2020 [6]) et par extension celui des salariés aidants aux sein des entreprises et structures publiques dans les décennies  à venir.

Comment les entreprises et structures publiques peuvent-elles se saisir de ce sujet aussi peu visible et méconnu que ses répercussions sont grandissantes dans les sphères personnelles et professionnelles ? Et qu’ont-t-elles à y gagner ? La question des salariés aidants se situant au croisement des enjeux RH, RSE, Santé au Travail et Handicap, de nombreux acteurs et dispositifs peuvent être mobilisés… et les bénéfices peuvent être considérables en terme de compétences, de performance, de marque employeur et d’image externe !

Dans la perspective d’agir sereinement et efficacement, l’entreprise devra au préalable  prendre en considération :
– que chaque organisation est à un niveau de maturité propre face à cette question et qu’en fonction, les pistes d’actions pourront être différentes
– qu’indépendamment de la maturité des acteurs, des dispositifs internes et externes existent et sont mobilisables (congés, mutuelle, télétravail, aménagement d’horaire, assistante sociale), mais qu’ils sont souvent peu ou pas connus.

Notre palette de solutions : l’offre « Aidants 360 »

1. Initier la démarche aidants

Pour les entreprises qui « démarrent » et qui souhaitent s’engager dans une démarche d’accompagnement de ses salariés aidants, il s’agit avant tout d’évaluer son niveau de maturité sur cette question et d’identifier les acteurs en position d’agir : ce sujet est-il susceptible d’être entendu ? Parmi les acteurs RH, RSE, Santé au Travail ou Handicap, qui sont les plus à même et les plus outillés pour porter le projet ?

Dans un contexte de « découverte » du sujet, le DRH peut aussi commencer par donner de la visibilité au sujet :
– une action de communication proposant de l’information autour du sujet et des dispositifs internes et externes existant par exemple : définition des salariés aidants, problématiques rencontrées, rappel des dispositifs de congés spécifiques, présence d’une assistante sociale ou encore services proposés par la mutuelle collective.
 une sensibilisation (formation, conférence, ateliers) aux managers ou à l’ensemble des collaborateurs explorant, en plus des dispositifs internes,  les dispositifs externes souvent peu connus et utilisés (aides financières, services à domicile, accueil temporaire et solutions de répit).
– ou encore un groupe de réflexion ou un groupe de parole destiné aux salariés en situation d’aidant (si tant est qu’ils puissent être identifiés !) : ce type d’actions est un des moyens les plus sûrs d’identifier les besoins des aidants et de définir un plan d’action.

2. Structurer et concrétiser votre Politique Aidants

Les organisations déjà sensibilisées peuvent mobiliser leurs acteurs RH, RSE, Santé au Travail ou Handicap afin de mettre en place un accord d’entreprise ou un accord collectif.

Ce type d’accord nécessite, au préalable et pour en évaluer la pertinence, d’approcher le nombre de salariés aidants et si possible d’identifier leur profil, leurs difficultés, leurs facteurs de protection et leurs besoins.
L’enquête anonyme reste dans ce cas un outil pertinent. Prenant la forme d’un questionnaire adressé à l’ensemble des collaborateurs, cet outil permet aussi bien d’identifier le nombre de salariés aidants au sein de la structure que leur vécu du travail. Il permet également d’évaluer le recours aux dispositifs internes existant et leur efficacité.

Une fois ce travail de diagnostic réalisé, les mesures pouvant être mise en place sont nombreuses ! Nous n’en citerons que quelques-uns : aménagement du temps de travail (dont le télétravail), dispositif de don de jour de la part des collaborateurs, mise en place d’une charte dédiéeCesu spécifiques, des solutions de répit, plan de formation spécifique  ou encore un programme de prévention santé à destination des aidants… mais avant tout cela,  le béaba consiste en l’élaboration d’un guide à destination des salariés aidants permettant aux nouveaux aidants de se reconnaître comme tels et présentant l’ensemble des ressources à disposition au sein de l’entreprise est recommandé pour synthétiser le travail effectué et le diffuser le plus largement possible.


Pour en savoir plus sur notre offre « salariés aidants », contactez-nous au 04 81 61 04 70 ou sur ariane@arianeconseil.fr


Sources
[1] https://www.legifrance.gouv.fr
[2] Etude santé et bien-être au travail–Malakoff Médéric – 2016
[3] Panel national des aidants familiaux BVA -Fondation Novartis -2008
[4] Enquête Macif-Unaf – 2015
[5] Insee -2001
[6]  Baromètre « Aider et Travailler » – Révélateur de Richesses Immatérielles – 2017

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie