fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Vient de paraître…

Ce livre tout juste paru hier réunit des contributeurs à expertises complémentaires : consultant RH, kiné, ergonome, coach, ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

La une

QVT numérique…

23/08/2017

La déconnexion est-elle la panacée ?

Deconnexion

Cet été, vous avez été « numériquement » très sage…

De retour de congés, vous êtes hyper fier de vous. Pas une seule connexion à votre boite mail professionnelle, ni même la moindre consultation sur votre smartphone professionnel (que vous aviez quand même emmené avec vous…). Fier, vous pouvez l’être, bravo ! Et pour profiter de cette déconnexion salvatrice, vous avez passé d’agréables heures de détente à lézarder sur la plage, à vous dépasser à la montagne, ou à frissonner dans une jungle peuplée d’insectes aux dimensions hors normes.
Ce faisant, vous n’avez évidemment pas un seul instant manqué de partager sur vos réseaux sociaux préférés vos aventures les plus folles, vos photos les plus originales, et vos portraits les plus retouchés pour montrer à vos amis combien les vacances vous faisaient du bien !  C’est ainsi qu’en famille ou entre amis, vous avez pris du temps pour vous, surfant frénétiquement et isolément du matin jusqu’au soir, partageant, « likant », « twittant », détruisant de temps en temps quelques rangées de sucreries pour gagner un niveau, ou bien encore en fomentant une ultime attaque sur un camp adverse pour gagner quelques ressources…Bien sûr, votre entourage vous en a tenu quelque peu rigueur. Des remontrances et quelques relations tendues, et c’est votre qualité de vie en vacances qui a été impactée ! Et pourtant n’aviez-vous pas suivi à la lettre le principe de déconnexion ?

Au travail ou hors travail, la qualité de vie suit un seul et même fondement : la parcimonie

Les progrès croissants des nouvelles technologies dépassent depuis de nombreuses années les capacités de l’homme à assimiler voire à s’adapter à ces nouveaux outils. Hardis, nous avons toutefois plongé très rapidement et avidement dans cet océan, en consacrant une bonne partie de nos temps libres (de trajets par exemple) à satisfaire à ces nouvelles obligations ludiques et sociales, tapotant sans trop comprendre, partageant parfois sans même avoir lu…Une sorte d’impératif socio-numérique pour pouvoir rester « branché ».
Mais finalement, que ce soit au travail (dans la gestion des mails au quotidien) ou hors travail (dans l’utilisation d’applications sur son smartphone), seul le principe de parcimonie peut nous préserver d’une bonne qualité de vie. Pourquoi ? Tout simplement car le numérique nous coupe temporairement du monde extérieur et de nos relations à l’autre. Un mail remplace un échange ou un coup de fil, un jeu remplace un potentiel échange avec un usager des transports ou avec les membres du groupe avec lequel nous sommes partis en vacances. Qui plus est, comme dans toute pratique régulière d’une quelconque activité, l’excès n’est jamais promoteur d’une bonne qualité de vie. Ne pas se placer dans une situation excessive, que nous condamnions par ailleurs au travail, est donc un acte de parcimonie indispensable pour qui veut promouvoir sa qualité de vie et/ou celle de son entourage. 

Déconnecter ou s’adapter ?

Face à ce constat, le principe de parcimonie ne peut pas suffire. Couper ou réduire l’utilisation de ces outils qui vampirisent nos capacités de traitement de l’information ? Oui, sans doute, mais qu’adviendra-t-il lorsque nous y reviendrons ? Si fuir peut être une solution bénéfique, elle ne saurait être que ponctuelle. Vous avez tous ouvert vos centaines de mails en début de semaine…et là plus de fuite possible. Il faut lire, traiter, analyser, planifier, agir, comprendre, répondre…
Au pied du mur, il ne nous reste plus que cette formidable capacité darwinienne, celle qui permet de s’adapter, de modifier nos comportements pour survivre, cette résilience numérique qui permet de conserver une sorte de sérénité efficace dans cette jungle de 0 et de 1. Apprendre à prioriser les mails, à ne pas sur-interpréter leur tonalité, mais aussi apprendre à gérer nos propres flux ainsi que l’opérationnalité de leurs contenus afin de contribuer également à une meilleure qualité de vie des destinataires. C’est la condition sine qua non d’une adaptation de l’homme au numérique, étant donné que le Grand Numérique ne voit vraisemblablement pas cette adaptation dans l’autre sens…   

Les bonnes résolutions pour cette rentrée !

Bon…vous pouvez tout de même être fier d’avoir su déconnecter du travail. Mais il reste encore quelques touches à presser, et il ne tient qu’à vous de faire de cette reprise, une rentrée numérique sereine et efficace ! Rappelons-nous que tous ces outils ou applications que nous utilisons au quotidien dans notre vie professionnelle ou personnelle, ne sont ni plus ni moins que des moyens d’échange et de dialogue. Et qui dit « communication », dit règles de communication, voire de règles de « savoir vivre »…et il se trouve aujourd’hui, en particulier au travail, que ce sont les piliers fondamentaux d’une bonne qualité de vie.

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie