fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

L’Upecad obtient l’homologation de son référentiel pénibilité

Il y a un peu plus d’un an, l’Union Professionnelle des Entreprises du Commerce à Distance ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Les échos d'Ariane

Ergonomie et accompagnement du changement

31/03/2017

Quelle valeur ajoutée ?

poisson

Arrêts de productions, intégrations de nouvelles activités, restructuration, fusions de services, de salles de contrôle, mutualisation d’espaces de travail, et même d’encadrement… autant de changements que beaucoup d’entreprises doivent mener et organiser pour s’adapter aux évolutions des contextes actuels. De nombreux acteurs sont donc impliqués : du manager, aux équipes opérationnelles, mais également les services de Santé, RH, Sécurité, Production, Maintenance et membres du CHSCT… et doivent être accompagnés dans ces changements.

Quelles conséquences sur les conditions de travail des équipes et des managers ?

Ces différents projets peuvent impacter l’environnement de travail des équipes (espace de travail, ambiance sonore, flux de déplacements, etc.), les outils ou machines utilisés, l’organisation de leur activité (changement de manager, de chef de service, d’horaires de travail), voire impliquer l’apprentissage de nouvelles compétences, nouveaux process, ou modes opératoires.

Ces changements peuvent faire émerger des incompréhensions, inquiétudes et incertitudes au sein des équipes opérationnelles qui ne réussissent pas à se projeter dans leur future activité.

Pourquoi et comment accompagner ces changements ?

De manière générale, les situations de changement (stratégique, organisationnel, technologique…) sont génératrices de risques de surcharge (temps d’apprentissage et d’assimilation des changements), de remise en cause des compétences et d’atteinte au sens donné au travail et peuvent donc avoir une incidence sur la santé des équipes et de leur encadrement.

Aussi, tout changement doit donc être anticipé, organisé et passer par une bonne communication sur le projet en termes de contenu : données d’entrée, objectifs, attendus, impacts et marges de manœuvres disponibles et de planning.

Ces changements doivent s’inscrire dans une co-construction avec les équipes directement impliquées et les différents acteurs concernés : une réappropriation des données du projet par les équipes est nécessaire pour leur permettre de se projeter vers cette nouvelle activité, d’en identifier les avantages et d’alerter sur les points de vigilance. De ce fait, une conduite de projet avec implication des équipes, peut favoriser la réussite du projet et des attendus de la future activité.

En quoi l’ergonomie peut-elle apporter une valeur ajoutée
à dans les démarches d’accompagnement du changement ? ariane_portrait_charlotte_1-183x168

Les démarches proposées par le cabinet visent à accompagner les équipes projets dans l’identification des impacts via des temps d’investigation menés sur le terrain et des échanges avec l’ensemble des acteurs impliqués.

« Par l’analyse des situations réelles de travail, l’ergonome apporte des éléments concrets
et objectifs sur l’activité actuelle et sur les impacts de ces changements et aide les équipes
à se projeter dans cette activité future », explique Charlotte Chevauche, consultante-ergonome Ariane Conseil.

La démarche menée par les ergonomes du cabinet propose aux différents acteurs, dans le cadre de groupes travail par exemple, des outils (plan, maquette, schéma organisationnel…) leur permettant de partager une vision commune de cette future activité et ainsi de définir un plan d’action validé collectivement.

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie