fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Ateliers décembre et janvier : dernières places !

1 - 20 décembre à Paris Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés : évolutions et perspectives ? (OETH)  La réforme de l’obligation d’emploi ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Participation à la 1ère édition QualiTHravail

03/11/2016

Quelle exploitation en 2016 ?

En 2014, suite à la présentation de l’observatoire QualiTHravail® au Club Etre[1] de Paris, Nathalie Roux Gotrand, responsable de la Mission Handicap Bayard Presse décide d’en parler à la Direction des Ressources Humaines et au groupe projet en charge de la Politique Handicap dans l’entreprise. De manière unanime, Bayard Presse décide de participer à l’observatoire. Qu’attendait l’entreprise de l’observatoire ? Quelle exploitation a-t-elle pu en faire ? le point avec Nathalie Roux Gotrand, responsable de la Mission Handicap.

Pouvez-vous en quelques mots nous parler de l’engagement Bayard Presse ?

La Mission Handicap existe depuis une quinzaine d’année. Notre directoire a souhaité porter le sujet du handicap bien avant l’obligation d’emploi. Concrètement, notre Politique Handicap est pilotée par un groupe projet pluridisciplinaire constitué d’élus du CHSCT, de personnes du service achats, du médecin du travail, d’une infirmière, des Ressources Humaines. Je suis pour ma part assistante sociale et chargée de mission handicap. Nous nous réunissons 2 à 4 fois par an pour faire avancer le sujet du handicap dans l’entreprise.

Pourquoi avez-vous décidé en 2014 de participer à l’observatoire QualiTHravail® ?

L’observatoire nous a été présenté par Ariane Conseil dans le cadre du club Etre fin 2014. Nous y avons vu une formidable opportunité d’interroger nos collaborateurs, d’évaluer notre Politique Handicap et d’orienter nos actions. Le fait que la démarche soit « clé en main » et délivrée gratuitement, de l’analyse de nos résultats à leur présentation dans nos locaux a joué également. Lorsque  j’ai parlé du projet à Florence Guemy, notre Directrice des Ressources Humaines, elle a totalement adhéré.

Comment avez-vous déployé l’enquête en interne ?

Nous nous sommes appuyés sur le kit de communication que nous a founi Ariane Conseil et avons envoyé à chacun de nos salariés une information sur l’enquête. Nous ne sommes pas limités à nos collaborateurs en situation de handicap, nous avons envoyé à tout le monde de manière à ce que ceux qui avaient des difficultés de santé au travail mais qui n’étaient pas bénéficiaires de l’obligation d’emploi puissent s’exprimer. Les membres du groupe projet ont également relayé l’information.  

De quelle manière avez-vous exploité les résultats ?

En novembre 2015, un consultant Ariane Conseil est venu nous présenter nos résultats mis en perspective avec ceux du panel national. Nous avons ensuite relayé les résultats auprès des instances : CE et CHSCT. L’un des points mis en exergue tournait autour de la relation entre le manager et les salariés en situation de handicap. Pour faire court, le questionnaire nous renvoyait un manque de connaissance et d’accompagnement de la part des managers. Il est vrai qu’historiquement, pour des questions de confidentialité, le management n’était pas forcément associé, notamment lorsqu’il s’agissait d’aménager la situation de travail en lien avec l’état de santé d’un collaborateur. C’est donc de ce sujet dont nous nous sommes emparés dans notre programme d’actions en 2016.

Concrètement, comment avez-vous décidé de traiter la question ?

En termes de process, désormais, je rencontre tous les nouveaux managers sur notre Politique Handicap, qu’ils aient été recrutés à l’extérieur ou qu’ils aient été promus en interne. Pour les managers en poste, je fais maintenant un point mensuel avec, à tour de rôle, chaque RRH. Sur la base d’une requête dans le système d’information Ressources Humaines (SIRH), nous faisons le tour des collaborateurs en situation de handicap et des managers concernés pour évoquer les éventuels aménagements et besoins. Nous regardons également s’il y a eu des changements au niveau des managers de manière à ce qu’ils soient informés si l’un de leurs collaborateurs est en situation de handicap. La taille relativement modeste de l’entreprise est évidemment un facteur facilitant. De fait, j’ai l’impression qu’il y a peu à peu un changement de posture qui se dessine.

 ________

Le groupe Bayard presse  est un éditeur de référence dans 3 domaines : jeunessereligieuxsenior. Son taux d’emploi de Travailleurs Handicapés est de 8,12%. Le groupe compte plus de 60 collaborateurs en situation de handicap et développe une collaboration importante avec le secteur adapté et protégé (conditionnement des cadeaux joints aux magazines, traitement des abonnements en NPAI…). Bayard Presse aborde maintenant des thématiques handicap très spécifiques comme celle du handicap psychique. Nathalie Roux Gotrand participe ainsi à un groupe expérimental créé à l’initiative de l’AGEFIPH, spécifiquement sur ce sujet des troubles psychiques et de l’emploi. En savoir +

________

Consultez les résultats de la première édtion QualiTHravail(r)

[1] Le Club Etre réunit plus d’une centaine d’entreprises autour de la thématique des Politiques Handicap

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie