fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

Ateliers décembre et janvier : dernières places !

1 - 20 décembre à Paris Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés : évolutions et perspectives ? (OETH)  La réforme de l’obligation d’emploi ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

L’ergonomie au profit des projets architecturaux et industriels

11/10/2016

L’accompagnement des projets architecturaux et industriels et plus globalement des projets de transformation est une prestation de plus en plus demandée par les entreprises soucieuses des conditions de travail de leurs salariés et de la maîtrise des coûts associés à la non-prise en compte de la santé au travail. Ariane Conseil propose son appui à ces entreprises et vous expose son analyse.

Dans quel contexte et pour quels projets les entreprises mobilisent-elles votre expertise ergonomique ?

Souvent, la demande initiale porte sur des projets de transformation d’espaces de travail. A titre d’exemple, la démarche menée pour le compte du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) : « La demande initiale portait sur la construction d’un bâtiment destiné à accueillir 3 divisions jusqu’alors éclatées sur le site. Nous avons approfondi la demande jusqu’à proposer d’analyser les conditions de travail actuelles des opérateurs pour envisager les améliorations possibles et les conditions de mises en œuvre dans les futurs locaux », explique Aline Perdriel, consultante-ergonome. L’accompagnement s’est finalement traduit par une étude qui a abouti à des préconisations tant au niveau de l’agencement des espaces de travail que de leur aménagement… avec comme objectif de proposer une organisation du travail la plus fonctionnelle possible. On peut également citer la Maison Johanès Boubée, la filiale vin du groupe Carrefour France. Dans ce deuxième exemple,  l’entreprise avait comme projet de fusionner 2 ateliers en un seul établissement, revoir les lignes de production et transférer une vingtaine de collaborateurs…

En quoi l’entreprise a-t-elle intérêt à étudier les conditions de travail lorsqu’elle mène un projet de transformation ?

Intégrer un ergonome dans des projets d’architecture facilite la prise en compte des besoins des utilisateurs dans la conception des espaces de travail et de vie futurs. En soi, cette démarche sert la politique de prévention des risques professionnels et notamment la prévention des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).  « Lorsque pour le CSTB, nous avons formulé des recommandations quant à l’emplacement des équipements de travail ou à l’éclairage, notre objectif était de réduire les sollicitations visuelles mais aussi le port de charges et les déplacements entre les différentes zones de travail », illustre Aline Perdriel.
Or, c’est maintenant prouvé, intégrer les problématiques de santé au travail présente un intérêt économique pour l’entreprise notamment au travers de la réduction des coûts directs et indirects liés à l’absentéisme : remplacement pendant les arrêts de travail, formation du remplaçant, perte en productivité en amont des arrêts et sur la période de transition…
Mais l’intérêt majeur, lorsque l’on parle de projet architectural est que l’on est en phase de conception. Autrement dit, la configuration des espaces de travail n’est pas encore figée. Or, concevoir des espaces de travail adaptés est toujours moins coûteux que de travailler sur une configuration existante.

Comment l’ergonomie peut-elle servir ce type de projet ?

L’idéal est d’associer l’ergonome dès la phase d’avant-projet. Dans ce cas, l’ergonome participe à l’élaboration du programme. Son analyse des besoins repose sur des observations et des entretiens in situ. L’ergonome peut alors remettre des préconisations à la maîtrise d’ouvrage et contribuer à la conception des futurs espaces de travail.

Cela étant, il peut aussi intervenir en assistance à la maîtrise d’œuvre. « Dans ce cas, au-delà de l’expertise ergonomique technique pure, notre valeur ajoutée réside dans la consultation et l’implication des futurs utilisateurs et la mise en place d’une démarche participative », explique Valérie Tran, présidente du cabinet. Trois avantages à la mise en place d’une démarche participative menée par un consultant externe :
– La prise en compte des inquiétudes, des questionnements mais aussi et surtout des besoins des opérateurs… car ils sont au final les mieux placés pour s’exprimer sur l’activité et l’organisation optimale de l’activité.
– La reconnaissance de la compétence des équipes et de leur valeur ajoutée dans ces projets d’envergure… avec ce que cela apporte de positif en termes de management
– La préparation des équipes avec comme objectif qu’elles adhèrent et s’approprient le projet… un ingrédient fondamental de la conduite du changement.

Le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments. En savoir plus sur le CSTB
La Maison Johanès Boubée : filiale de Carrefour, cette entreprise de négoce, d’embouteillage, de logistique et d’export de vins est un acteur majeur de la filière viti-vinicole. Découvrez la Maison Johanès Boubée en vidéo

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie