fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

OETH – Découvrez les projets de décrets

La réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés telle qu’elle s’annonce va changer la donne... à ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Qualité de Vie au Travail & rentabilité : la performance socio-économique en question

16/11/2015

La parole est donnée à Antoine Dezalay, Manager de projet Ariane Conseil

Le 6 novembre dernier, un colloque traitant des liens entre Qualité de Vie au Travail et performance économique a été organisé à l’université de Paris Dauphine. En tant que titulaire du Master « Management Travail et Développement Social », j’ai animé cette journée. Des structures privées et publiques, des cabinets de consultants, mais aussi des institutionnels comme l’ANACT ont apporté leurs témoignages sur ce thème.

Une chose est sûre : évaluer la performance socio-économique n’est pas chose aisée. Or l’avenir de la Qualité de Vie au Travail dépend certainement en partie de la capacité à la mesurer et à en mesurer les bénéfices. D’où l’action menée par l’ANACT en lien avec Malakoff Médéric pour dégager des « indicateurs de Qualité de Vie au Travail ». Cette étude, qui a été formalisée via des monographies d’entreprises, montre qu’il n’y a pas d’indicateurs « universels » de Qualité de Vie au Travail. Les structures doivent co-construire leurs indicateurs au regard des enjeux qui leur sont propres, et donner du sens et de la cohérence à des indicateurs qui sont souvent existants mais insuffisamment analysés. La démarche experte visant à imposer des indicateurs « scientifiques » réclame donc de la prudence…

A défaut de disposer d’indicateurs 100% fiables pour valoriser l’impact d’un engagement plus fort des salariés, certaines entreprises choisissent de chiffrer l’absence de perte de valeur. Il est ainsi possible de montrer qu’à la suite d’un projet ayant fait participer activement les salariés, le nombre d’erreurs, de jours de grève ou d’accidents du travail a considérablement diminué.

Autre constat intéressant dans les différentes interventions, c’est que la mise en place d’une politique de Qualité de Vie au Travail ne constitue pas une demande des entreprises en tant que telle. Encore aujourd’hui, c’est par la contrainte que les entreprises vont engager des démarches de prévention des risques professionnels ou des risques psychosociaux. Et c’est souvent en cours de démarche que les entreprises comprennent que santé et performance ne s’opposent pas… Et qu’au contraire la bonne santé des salariés est un facteur de performance !

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie