fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

22ième Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées…

La SEEPH 2019 se prépare dès maintenant. Le cabinet Ariane Conseil vous propose des sensibilisations mobilisatrices, porteuses de ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Politique Handicap : sensibiliser le Comité de Direction !

16/03/2013

Newsletter - Le Fil d'Ariane

politique-handicap-comite-direction

Le succès et la pérennité d’une politique handicap reposent sur un point clé essentiel : le soutien actif des membres de la Direction. Pour cela, il est indispensable que le Chargé de Mission Handicap les rallie à sa cause.

Pourquoi l’implication de la Direction Générale est-t-elle indispensable ?

Le handicap est encore un sujet méconnu qui souffre d’idées reçues, particulièrement dans le monde du travail. C’est principalement pour cette raison que quelque-uns estiment encore qu’une Politique Handicap n’a pas sa place dans l’entreprise. Une volonté affirmée au niveau de la Direction est donc indispensable pour faire évoluer durablement les mentalités et les pratiques et impulser un investissement de tous les acteurs. L’implication de la Direction est importante aux moments clés de la démarche : lancement, signature ou renouvellement de l’accord ou de la convention… Elle permettra de rappeler que l’engagement en faveur de l’emploi des personnes handicapées est bien celui de l’entreprise et non celui d’un seul homme, le Chargé de Mission Handicap ou d’un seul service, la Direction des Ressources Humaines. Enfin, c’est la Direction Générale, là encore, qui sera la plus à même et la mieux placée à l’externe pour incarner et porter l’engagement citoyen de l’entreprise et l’ouverture à la diversité .

A quoi faut t-il sensibiliser la Direction Générale ?

La première étape est de les informer et de les convaincre. Il faut mettre en avant les enjeux : répondre à l’obligation légale, tenir son rôle d’entreprise citoyenne, s’adjoindre des compétences ou encore travailler sur son image. L’autre idée est de leur faire comprendre que la politique handicap est un projet réaliste en adéquation avec les exigences de performance de l’entreprise. Par exemple, c’est source de progrès pour les managers qui, en intégrant dans leurs équipes des personnes en situation de handicap, réinterrogent leurs pratiques et leurs modes de fonctionnement. A ce titre, il faut accroître leur connaissance du handicap. Ensuite, il faut maintenir l’intérêt des Comité de Direction en valorisant régulièrement auprès d’eux les actions et les résultats obtenus.

Comment sensibiliser la Direction Générale à la politique handicap?

A chaque public une façon différente de sensibiliser au handicap en entreprise ! Pour les membres de la Direction, il faut oser faire preuve de créativité et d’innovation, avec par exemple le théâtre, les parcours dans le noir, les dégustations à l’aveugle… Le témoignage peut être un moyen efficace, à condition de trouver la personne qui saura les toucher. Il démontrera de façon irréfutable que l’emploi des personnes handicapées est un projet possible et bénéfique dans leur entreprise. Il affichera la réalité telle qu’elle est : il valorisera les compétences de la personne sans faire abstraction des difficultés rencontrées. Autre idée : les encourager à participer à des manifestations au cours desquelles ils seront amenés à rencontrer des personnes handicapées ou à discuter avec elles, comme les démonstrations des handisportifs par exemple. Ces contacts lèveront leurs doutes. Le sport est un bon vecteur de sensibilisation dans la mesure où il véhicule des valeurs de solidarité, d’engagement, de performance… Enfin, la clé de la réussite est de multiplier les initiatives et ne pas se contenter d’une action ponctuelle afin que les progrès s’inscrivent dans la durée.

Le Comité de Direction de Phone Régie sur un circuit de Formule 1 !
« A la fin de notre accord handicap 2010-2012, je souhaitais présenter à mon comité de direction les résultats obtenus et les objectifs pour l’année à venir. Le cabinet Ariane Conseil m’a alors proposé une action tout à fait originale : une journée de sensibilisation au circuit automobile de l’Eure en compagnie du pilote de rallye Lionel Comole. Pour préserver l’effet de surprise, seul le directeur général était au courant lorsque nous sommes arrivés sur le circuit le jour J. Pour démarrer, chaque personne du comité de direction a pris place dans une voiture de prestige pour un 1er tour avec un pilote professionnel, puis pour un second avec Lionel Comole. Ensuite, Lionel a pris la parole pour parler de sa maladie. Là ce fut à nouveau l’étonnement général ! Ils ont été à la fois touchés et admiratifs et ont pris conscience qu’handicap et performance ne sont pas incompatibles. Après le déjeuner, j’ai fait ma propre présentation face à comité de direction attentif aux messages que je souhaitais faire passer. Au final, tous étaient ravis de cette journée dont ils parlent encore… » Jennifer Pagnoux, Chargée de Mission Handicap
Témoignage de Lionel Comole, Pilote de rallye et Directeur de la fondation Arthritis dont la vocation est de promouvoir et soutenir la recherche médicale principalement sur les causes des maladies articulaires
« En tant que Directeur de la fondation Arthritis et Pilote de rallye, les entreprises me sollicitent quelques fois pour sensibiliser leurs instances dirigeantes au handicap. Lorsque c’est possible, je les emmène sur un circuit automobile pour une série de tours à mes côtés. Quand je leur annonce après cela en conférence que j’ai un handicap, je capte immédiatement leur attention. Je m’appuie alors sur ce qu’elles viennent de vivre à mes côtés sur le circuit pour faire passer mon message. Je fais le lien entre performance sportive et performance professionnelle. Et enfin, je reboucle sur l’idée que dans un environnement de travail adapté, une personne handicapée aura une performance excellente. Chez Phone Régie, j’ai bien senti que mon message prenait. A la force de mon témoignage, s’ajoute l’intérêt de l’angle d’attaque par le sport. Le sport est un excellent moyen de faire passer ces messages et ainsi de changer le regard sur le handicap. »

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie