fr / uk

A + | -

Logo mobile Logo mobile

L'actualité du moment

22ème Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées…

La SEEPH 2019 se prépare dès maintenant. Le cabinet Ariane Conseil vous propose des sensibilisations mobilisatrices, porteuses de ...

En savoir + En savoir +

Infos & actus

Handicap, santé au travail… la valeur ajoutée de l’ergonomie

17/09/2012

Entretien avec Valérie Tran

L'ergonomie a toujours occupé une grande place dans le cabinet...

L’ergonomie est un sujet qui suscite de plus en plus l’intérêt des entreprises. Désormais engagées dans des actions de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail, elles ont pris conscience de la valeur ajoutée de cette expertise qui se développe fortement. Au sein du cabinet Ariane Conseil, l’ergonomie est un véritable savoir-faire. Elle constitue un trait d’union entre les différentes expertises du cabinet : emploi des personnes handicapées, accessibilité, amélioration des conditions de travail.

Par rapport à l’emploi des personnes en situation d’handicap, l’intervention de l’ergonomie est-elle un incontournable ?

L’ergonomie a un rôle essentiel dans l’emploi des personnes handicapées. Tout d’abord au niveau du recrutement, l’ergonome étudie, en amont de la prise de poste, la compatibilité entre les capacités de la personne en situation de handicap et les contraintes et exigences du poste envisagé. En ce sens, l’ergonomie est un facilitateur d’intégration. Cette expertise sert également le maintien dans l’emploi : l’aggravation du handicap, la mutation du poste tenu (nouvelle organisation, nouvelles technologies…) sont susceptibles de mettre la personne en difficulté dans son travail. L’ergonome analyse alors les différentes solutions sur le poste initial et sur les nouveaux postes envisageables. Son approche est globale : tant au niveau technique qu’organisationnel et il propose des aménagements du poste et de la situation de travail, des aides techniques pour la personne. Il prend en compte l’incidence de ces aménagements sur le collectif de travail. Chez Simply Market, par exemple, 71% des personnes que nous avons accompagnées en 2008 et 2009 au travers d’une action de maintien dans l’emploi sont encore en poste à fin 2010. En réalisant cette adéquation entre les capacités du salarié et son environnent de travail, l’approche ergonomique permet aussi de favoriser l’évolution professionnelle de l’intéressé.

Quelle place faites-vous à l’ergonomie dans des démarches d’améliorations des conditions de travail ?

Améliorer les conditions de travail est un levier de performance. Nous nous situons là à un niveau de stratégie d’entreprise. Notre rôle est d’accompagner cette démarche de changement au plan technique mais aussi au plan de l’organisation et du management. Pour mettre en synergie toutes ces dimensions, nous proposons à l’entreprise une équipe pluridisciplinaire. Dans ce cadre, l’ergonomie permet, via une analyse de l’activité de travail, d’objectiver les contraintes de l’organisation sur les salariés et d’apporter des améliorations concrètes. Ainsi, un de nos clients s’est engagé dans une profonde mutation organisationnelle. Nous avons évalué l’impact de cette mutation sur la santé et les conditions de travail des collaborateurs et sur la qualité du service rendu. Les analyses ergonomiques ont aidé l’entreprise à ajuster les processus de travail et l’organisation managériale.
L’ergonomie intervient également dans la conception de nouveau matériel ce qui peut également faire partie intégrante d’une stratégie de prévention des risques professionnels.

L’accessibilité est-elle une affaire d’architecte ou d’ergonome ?

Toutes les entreprises recevant du public devront répondre en 2015 aux exigences légales d’accessibilité. Le passage obligé : la phase de diagnostic, qui analyse le niveau d’accessibilité des établissements au regard des obligations. Nous proposons un diagnostic qui va au-delà de l’approche règlementaire en intégrant la dimension fonctionnelle. Et ce grâce à l’expertise ergonomique. En effet, une structure peut être aux normes sans pour autant être fonctionnelle pour le personnel ou les clients. Prenons l’exemple du restaurant d’entreprise : sa porte d’accès est bien à ouverture automatique… mais quid du transport du plateau pour une personne à mobilité réduite ? Quid de la prise de connaissance du menu pour une personne déficiente visuelle ? Quid des modalités de renouvellement de son crédit sur sa carte ? Ces aspects ne sont pas normés par la loi… pourtant ils sont fondamentaux dans une approche d’accessibilité qui doit répondre à la situation réelle que rencontre les usagers !

En conclusion, l’ergonomie place l’homme au centre de son approche, qu’il s’agisse d’améliorer l’accessibilité, de faciliter l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées ou de rendre l’entreprise plus performante par l’amélioration des conditions de travail et la prévention des risques professionnels. Par cette approche tant individuelle que collective, l’ergonomie vise autant la préservation de la santé que l’efficacité et la productivité de l’entreprise.

Partager cet article

1 pers. sur 4 est amenée à souffrir de troubles psychiques au cours de sa vie